Si vous souhaitez un jour conserver du vin ou si vous le faites déjà, alors vous vous êtes certainement posé la question : quelles sont les conditions idéales pour conserver mes bouteilles de vin ? Dois-je avoir forcément une cave naturelle ? Sinon dois-je acheter une cave électrique ? Quelles sont les conditions que doit réunir un lieu de stockage ? Combien de temps puis-je garder mon vin ? …

En effet, avoir une cave classique dite naturelle (sous terre, sous la maison) peut s’avérer être le cas idéal mais il existe des alternatives. Vous allez constater que, suivant vos habitudes de consommation, il n’est pas forcément coûteux d’établir sa cave à vin.

Boire ou conserver ?

Il existe deux type de vins : ceux que l’on boit et ceux que l’on conserve aussi appelés «vin de garde».

En effet, d’un côté certains vins sont fait pour être bu rapidement comme les vins rosés. Certains vins blancs et vins rouges rentrent dans cette même catégorie. Il se peut aussi que vous achetiez du vin pour le consommer rapidement. Du vin qui a déjà vieilli dans de bonnes conditions chez un caviste par exemple, et que vous envisagez de ne garder qu’au maximum quelques mois avant de le consommer. Si vous êtes dans ce cas là, vous avez besoin d’une cave de service.

Et d’un autre côté, il se peut que vous achetiez par exemple chez un producteur une caisse de la dernière cuvée produite pour la faire vieillir chez vous plusieurs années, voir plusieurs décennies. Dans ce cas là par contre la cave de vieillissement est adaptée.

Pour vous aider à déterminer si vous devez conserver un vin ou le consommer rapidement, utilisez Sublivin qui calcule la date idéale de consommation d’un vin.

Au final, il vous faudra envisager les critères en fonction de votre consommation. Dans l’idée, une cave de vieillissement peut faire office de cave de service, mais la réciproque n’est pas vraie. En fait sur une cave de service, nous aurons des critères moins stricts (notamment sur l’hygrométrie) mais nous y reviendrons plus tard.

Les ennemis du vin

Le vin à plusieurs ennemis qui pourraient altérer son goût, voire le faire tourner au vinaigre. L’ennemi absolu est l’oxygène. Lors de la mise en bouteille, il reste toujours un peu d’oxygène entre le liquide et le bouchon. Cet air fait évoluer le vin au fil des ans. Mais si le bouchon est poreux et laisse passer l’oxygène extérieur alors cet apport fera vieillir prématurément le vin, et au pire lui enlèvera tout arôme. De plus, le vin risque de s’évaporer. Ce qui implique, lorsque vous avez des bouteilles avec des bouchons en liège, de conserver le vin avec une hygrométrie suffisante (d’au moins 70%) afin que le bouchon ne sèche pas et reste imperméable.
Pour rappel l’hygrométrie, caractérise l’humidité de l’air, à savoir la quantité d’eau sous forme gazeuse présente dans l’air humide (voir la définition complète sur Wikipédia).

Le second paramètre important est la température. Il faut surtout éviter les chocs thermiques et maintenir impérativement une température en dessous de 28° Celsius (au dessus, le vin cuit littéralement). En fait pour une cave de service, il faudra observer une température inférieure à 18°C pour ne pas faire vieillir prématurément le vin. Pour une cave de vieillissement, essayez de conserver une température autour des 12°C avec un minimum de variations. La règle est que plus la température est élevée, plus le vin vieillira vite.

D’autres aspects sont également à inspecter. La lumière par exemple peut altérer les vins et notamment les vins blancs pour leur donner le “goût de lumière”. Il faut donc essayer de proscrire l’exposition prolongée à des sources de lumière (naturelle ou artificielle avec essentiellement tous les éclairages de type néon) dans une cave, et cela impérativement pour une cave de vieillissement. Les vibrations sont aussi à éliminer : évitez donc d’entreposer vos bouteilles à côté de la machine à laver :). Ces dernières sont particulèrement nocives pour les vins effervescents (champagnes, blanquette de limoux, …)

L’influence du contenant

Un aspect indépendant de votre lieu de stockage à prendre en compte si vous le pouvez lors de votre achat est : le contenant. Évidemment ici, les vins en vrac et autres vinibags ne sont pas considérés puisqu’ils ne sont pas suffisamment hermétiques pour conserver du vin. La règle de base est de dire que plus le contenant est grand, mieux le vin se conservera. Donc privilégiez si vous le pouvez l’achat de magnum (1,5 L) et jéroboam (3 L) à l’achat d’une bouteille classique de 75cl. Le bouchon peut aussi avoir une influence, car les bouchons de liège sont fait pour laisser légèrement passer l’air, et faire évoluer le vin. Maintenant, il ne faut pas que ce passage d’air soit trop important sinon le vin va subir un vieillissement prématuré. De plus, le bouchon peut amener à la production de moisissures qui donneront un vin bouchonné. On pourrait penser que le bouchon synthétique soit une bonne alternative, mais il n’en n’est rien. Ces derniers sont trop imperméables et cassent l’évolution du vin. Le bouchon à capsule métallique constitue une alternative intéressante dans le sens où il laisse les échanges gazeux suffisants tout en évitant le gout de bouchon. Mais il manque alors le côté émotionnel du débouchage d’une bouteille.

Au final, quel endroit pour stocker mon vin ?

Évidemment stocker sur le comptoir de sa cuisine, est absolument a proscrire. Le vin subirait des variations de température trop importantes. Mais dans le cas d’une cave de service, le dessous d’un escalier ou le fond d’un garage peuvent faire l’affaire pour peu que les températures ne varient pas trop et ne montent pas à des extrêmes. Il faut aussi ne pas oublier que les odeurs de produits tels que le fioul peuvent se retrouver dans le vin et lui donner un mauvais goût.

Si vous manquez de place, les caves électriques peuvent se montrer une bonne alternative et il en existe pour tous les usages (cave de service, cave de vieillissement, ou même mixte), cette étude comparative de « La Revue du vin de France” devrait vous aiguiller dans votre choix.

Si vous souhaitez vous constituer une cave de vieillissement, il vous faudra envisager d’entreposer vos bouteilles dans une cave souterraine, ou alors dans une pièce fermée comprenant un climatiseur (exemple : Climatiseurs TastVin). Un sol en terre peut permettre d’obtenir un taux d’humidité naturelle idéal.

Co-fondateur de Sublivin, solution qui calcule la date idéale de consommation d’un vin.
Passionné par le vin, le webdesign et les jeux vidéo (je sais, ça n’a aucun rapport). Ancien développeur dans l’e-commerce.